Formes de violence conjugale

La violence verbale

La violence verbale, c’est tout ce qui s’entend. Voici quelques exemples :

  • Élever le ton pour intimider sa conjointe
  • La menacer à voix basse
  • L'insulter ou l'injurier
  • Lui faire du chantage
  • Lui donner des ordres

Peu importe la voix ou les paroles, la femme reconnaît le ton menaçant. Pour éviter que les menaces soient mises à exécution ou que le climat se détériore, elle obéit et se soumet aux exigences de son conjoint. La femme est ainsi gardée dans la peur et l’insécurité.

La violence psychologique

La violence psychologique, c’est une série d’attitudes ou de paroles méprisantes et humiliantes dont voici quelques exemples :

  • Dénigrer les capacités intellectuelles ou l’apparence de la femme
  • Critiquer sa façon d’éduquer les enfants ou de cuisiner
  • Lui passer des commentaires négatifs en public
  • Commenter ou lui reprocher ses performances sexuelles
  • Lui laisser croire qu’elle est incompétente, nulle
  • Faire comme si elle n'existait pas pendant plusieurs jours

 La violence psychologique est une forme de violence subtile, donc plus difficile à identifier. Elle débute souvent par des commentaires qui ne semblent pas si graves. La femme se demande alors si elle a raison de se questionner sur l’attitude de son conjoint. Avec le temps, et la répétition, la femme commence à croire que son conjoint a raison et elle se sent de plus en plus impuissante.

La violence psychologique est présente dans toutes les relations de couple où règne la violence conjugale. Elle produit des effets dévastateurs sur l'estime de soi (c’est-à-dire l’attitude intérieure qui consiste à s’accorder de la valeur et à s’aimer tel que l’on est) et sur la confiance en soi de la femme qui en est victime, et ce, dans les diverses situations de son quotidien.

La violence physique

Contrairement à ce que tout le monde croit, l’homme n’a pas toujours besoin de frapper pour être violent et pour dominer sa conjointe. Il peut utiliser la violence physique lorsque ses autres techniques ne fonctionnent plus.

La violence physique, c’est lorsqu’il y a une manifestation physique de la violence, mais pas nécessairement un contact entre les personnes :

  • Lancer des objets à la femme ou près d’elle
  • Lui bloquer le passage, la pousser
  • Lui serrer les bras, la frapper
  • Donner des coups de poing ou des coups de pied
  • Tenter de l’étrangler

 Ce n’est pas parce qu’une femme subit de la violence physique que les autres formes de violence vont s’arrêter, au contraire! Cependant, les femmes nous disent souvent que la première fois que leur conjoint les a frappées, elles ne pouvaient plus douter, elles étaient certaines qu’il était violent.

La violence sexuelle

La violence sexuelle est plus difficile à nommer pour les femmes, car la sexualité fait référence à l’intimité du couple et elle est encore considérée par plusieurs comme un « devoir conjugal ». Aussi, il peut être embarrassant pour une femme d’expliquer ce qu’elle subit ou ce qu’elle est obligée de faire lors d’une relation sexuelle.

La violence sexuelle se traduit parfois par :

  • Insulter la femme pendant l’acte sexuel : la traiter de putain, de salope
  • L’humilier ou l’intimider en comparant son corps à celui d’autres femmes
  • L’obliger à porter des vêtements ou accessoires associés à la pornographie
  • Obliger sa conjointe à regarder de la pornographie et à imiter les films pornographiques
  • La frapper ou la mordre pendant l’acte sexuel

Obliger sa conjointe à avoir des relations sexuelles ou à commettre certains actes sexuels, c’est un viol. Oui, le viol existe aussi à l’intérieur d’un couple. 

La violence sociale

La violence sociale concerne principalement l’entourage de la femme :

  • Le conjoint rabaisse constamment les personnes importantes pour elle
  • Il critique sans cesse son emploi, son milieu de travail ou ses collègues
  • Le conjoint dénigre les passe-temps, les activités, les sports que la femme pratique
  • Il lui interdit de recevoir de la visite, de parler à ses amis ou de les voir
  • Il lui interdit de contacter sa famille
  • Il contrôle ses courriels et ses appels téléphoniques

Encore une fois, cette forme de violence se développe graduellement. Petit à petit, la femme se retrouve seule et isolée.

La violence économique 

La violence économique, c’est tout ce qui se rapporte au contrôle de l’argent tel que :

  • Obliger la femme à le faire vivre ou la forcer à s’endetter pour lui
  • Mettre tous les biens importants à son nom à lui et les comptes à son nom à elle
  • Interdire à la femme d’acheter certains articles essentiels
  • Lui reprocher les achats qui ont été faits pour quelqu’un d’autre que lui
  • L’obliger à abandonner ses études ou lui interdire de travailler
  • La forcer à voler ou à frauder

Cette forme de violence réduit l’autonomie de la femme. Elle a peur de ne pas pouvoir quitter son conjoint, car elle se retrouverait sans ressources pour vivre.

Plan du site Plan du site